J352 – Résistance

Aujourd’hui est le 14ème jour de mon expérience “365 jours pour changer radicalement mon activité littéraire, mon rapport à la douleur, ma productivité; toutes choses simples et faciles à réaliser en somme”.

“L’expérience 365” pour faire court.

Oh le beau cas !

Oui, aujourd’hui fut un beau cas de résistance.

La résistance, c’est ainsi que Steven Pressfield nomme, dans Turning Pro, cette volonté acharnée de ne pas avancer. De ne pas pratiquer. De ne pas créer.

Le matin avait pourtant bien commencé (entendez “tôt”).

J’avais entamé ma routine quotidienne. j’en étais au point de l’ouverture de Scrivener (avant 7h!).

Cinq heures plus tard, j’étais toujours là à parcourir internet.

J’ai bloqué, des quatre fers.

Tout faire plutôt qu’écrire :

  • la lessive;
  • consulter Linkedin (un dimanche !);
  • twitter;
  • lire un email puis un cours de Tim Grahl (toujours intéressant, mais ce n’était pas le moment);
  • pour vous dire, j’ai même passé 1/2h à comparer ma couverture de mutuelle existante à celle de deux concurrents;
  • préparer le repas de midi;

… pour ne pas écrire.

Dégoutée avec moi-même, j’ai enfin ouvert (à 11h30). J’ai écrit. C’est mauvais. Je sais. Mais j’ai écrit.

Au moins, la mésaventure m’aura donné le sujet de mon article de ce jour

J’ai un programme chargé, ce dimanche :

  • écrire 1.000 mots (fait)
  • écrire et publier cet article (fait)
  • éditer le début du Prophète des cinq mondes, que j’ai promis aux lecteurs de ma chronique (encore à faire)
  • envoyer ladite chronique (plus tard!)

Et donc, il n’est pas encore trop tard pour vous abonner à la chronique et recevoir celle d’aujourd’hui (elle arrivera plus tard dans la journée).

Enseignements de l’expérience

  1. toutes les excuses sont -encore- bonnes (internet, c’est dimanche, la douleur qui réapparaît);
  2. la seule chose qui me fait tenir, c’est l’engagement avec moi-même de publier ce blog sur mes progrès;
  3. toute expérience est bonne à prendre (cela donne au moins le sujet d’un article).

Prophète des Cinq Mondes

1.000 mots…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.