Aujourd’hui est le 15ème jour de mon expérience “365 jours pour changer radicalement mon activité littéraire, mon rapport à la douleur, ma productivité; toutes choses simples et faciles à réaliser en somme”.

“L’expérience 365” pour faire court.

 

C’est reparti !

La machine à créer est repartie. C’est un soulagement.

Presque 30.000 mots. Le prophète des cinq monde se développe bien. On arrive au tiers du récit et… je le sens.

Je sens l’excitation monter à voir l’histoire, les personnages se développer.

Je sens le plaisir à donner forme au récit. À donner vie.

Cela va si bien que je commence à penser au lancement.

 

Édition classique ou auto-édition?

Je suis auteure auto-éditée. La question ne devrait donc pas se poser. En tout cas pour le français. En fait, lorsque je contemple le paysage de l’auto-édition, il n’y a guerre que deux maisons avec qui j’aimerais collaborer, en raison de leur dynamisme, de leur passion pour la science-fiction : Les moutons électriques et Bragelonne.

Je ne sais pas encore si je prendrai contact avec eux ou pas. Je suis une impatiente, je le sais. Savoir qu’un texte est prêt et ne pas le faire paraître tout de suite, c’est dur.

Pour la version anglaise (à laquelle je travaille en parallèle), TOR est une maison d’édition que j’apprécie particulièrement… si tant est qu’ils veuillent de moi ! Comment les contacter ? À creuser.

Lancement

De toute manière, dans le monde de l’édition contemporain, l’auteur doit aller au charbon. Qu’il soit édité (par un éditeur autre que lui, s’entend) ou non.

Donc, je pense déjà au plan de lancement… plusieurs mois avant celui-ci (j’espère, si j’auto-édite, publier début janvier).

Comme la science-fiction est un domaine neuf pour moi, je dois attirer de nouveaux lecteurs, de nouveaux fans…

J’ai emprunté à James Altucher une de mes routines quotidienne : générer 10 idées par jour.

Je choisi un sujet, j’ouvre un document dans Ulysses et je cherche dix idées sur le sujet.

Voici, par exemple, les dix idées de ce jour pour aider à la pré-commande du Prophète des cinq mondes. Certaines sont plus réalistes que d’autres. Certaines sont faciles à mettre en ouvre, d’autre pas. Au fil de la semaine, je vais rassembler ainsi une série d’idées autour de la préparation de la sortie de ce livre qui me tient de plus en plus à cœur.

 

Je ne les retiendrai pas toutes, non. Je ne les mettrai pas toutes en œuvre.

Le but à ce moment est d’en générer un maximum.

Et vous, que me suggérez-vous ?

Toute idée est la bienvenue…

Enseignements de l’expérience

  1. la force de l’habitude se fait enfin sentir;
  2. avoir moins mal aide;
  3. passé un certain moment dans le livre, je sais qu’il va exister.

Prophète des Cinq Mondes

1.486 mots. Ils sont bons, je “sens”. Michel a des doutes.