Aujourd’hui est le 19ème jour de mon expérience “365 jours pour changer radicalement mon activité littéraire, mon rapport à la douleur, ma productivité; toutes choses simples et faciles à réaliser en somme”.

“L’expérience 365” pour faire court.

 

Quelle est la bonne longueur pour un roman ?

Il y a plusieurs réponses à cette question. Elle dépend du genre littéraire, de l’époque, de la politique d’un éditeur par rapport à son marché.

Par exemple, un Agatha Christie “fait” dans les 60.000 mots. Ce sont des romans assez courts, assez enlevés, ayant toujours leur succès par la qualité de l’intrigue et de l’écriture.

Il faut bien admettre que la tendance actuelle est à l’allongement. Sans même parler des trilogies qui deviennent communes, la longueur d’un roman contemporain est de l’ordre de 80.000 à 120.000 mots (pour un pavé à la Crichton ou Dan Brown).

Pour l’écrivain, la seule question devrait être : par rapport à l’histoire que jeux conter, quelle serait la longueur juste pour que celle-ci soit dite ?

Que l’histoire soit complète, oui.

Mais qu’elle ne soit pas diluée, défaussée par du remplissage.

 

La bonne longueur pour P5M ?

Une meilleure question est donc “quelle est la bonne longueur pour le Prophète des cinq mondes” ?

Je ne “vois” pas celui-ci comme un space opera en trois tomes mais, plutôt, comme une fable.

Italo Calvino dans l’espace…

Un texte relativement court, donc.

Dont l’arc narratif et les personnages principaux sont malgré tout complexes.

Je le sens bien aux environs de 80.000 mots, fini.

 

Pourquoi 90.000 dans Scrivener ?

Dans ce cas, pourquoi ai-je indiquer “90.000” comme objectif du premier brouillon dans Scrivener (si vous êtes attentifs, c’est dans la barre du haut de la capture d’écran que je publie chaque matin).

Parce que je vais couper.

Par expérience, éditer le premier brouillon consiste à élaguer, parer, enlever le gras, les adverbes morts, les scène faibles, les paragraphes bancals, les phrases inutiles.

10%.

Il y a au moins 10% qui vont disparaître du manuscrit original.

Et ça, c’est sans problème majeur découvert par les beta-lecteurs. Un problème majeur qui impliquerait la ré-écriture complète d’une partie.

Voulez-vous devenir beta-lecteur du Prophète des cinq mondes ? Dans ce cas, abonnez-vous à ma chronique du dimanche matin : c’est l’endroit où je ferai appel aux candidats lorsque le temps sera venu (vers novembre).

 

 

Enseignements de l’expérience

  1. penser au genre, au type d’histoire que je veux raconter m’aide à reprendre le contrôle du rythme;
  2. écrire quotidiennement demande toujours de l’énergie, mais cela devient plus facile;
  3. continuer à tester toutes les méthodes pour augmenter ma concentration.

Prophète des Cinq Mondes

Le nouveau régime s’installe.