Le site internet

À lire les 28 premiers articles de l’#expérience365, vous pourriez croire que tout va bien, que je fais face à toutes les difficultés, que j’avance du même pas dans tous les projets, que je gère.

Que nenni.

Il y a un point noir.

Un gros point noir.

Mon site internet. Ou, plutôt, son absence. Je n’ai toujours pas réussi à dépasser le stade du “c’est très laid, c’est juste un blog, vous ai-je dit qu’il est très laid ?”

Quasi un mois et je n’ai pas avancé.

Je me dis, de semaine en semaine “j’y travaillerai vendredi matin (je suis à la maison, en général), j’y travaillerai samedi matin, j’y travaillerai dimanche matin”.

…Et rien n’avance.

Dans un monde idéal, fantastique, fantasmatique, il y aurait un petit elfe informatique à qui je pourrais envoyer des copies d’écran de choses que j’aime et dire “Voilà, j’utilise le thème Thrive  pour mon site WordPress et leur visual builder, faites-moi quelque chose comme ceci (Dan Pink) pour la première partie de la page d’accueil avec ma couverture à moi, faites ceci pour la page de chaque livre (un mélange entre Hugh Howey et mes idées), faites ça pour le blog”.

Il n’y a pas de petit elfe informatique dans ma vie.

Si j’avais même un prestataire, ce ne serait pas aussi simple que ça, il faudrait expliquer, revoir, re-revoir, écrire les textes de toute manière.

Refaire les couvertures…

Gérer l’outil de newsletter (je veux changer).

Le constat est là :

  • je dois m’en occuper moi-même;
  • je n’y arrive pas si je me dis que je vais y consacrer “deux ou trois heures ce jour-là” (quel qu’il soit).

Qu’est-ce qui fonctionne ?

Le but de l’#expérience365 est d’identifier ce qui fonctionne. Puis dupliquer, transposer, étendre.

Depuis J-365, il y a une chose qui fonctionne bien : me fixer une habitude quotidienne, même courte.

M’y tenir en la suivant dans mon application Better Habits.

Aujourd’hui, j’ai donc transféré l’habitude de stretching quotidien vers les “habitudes acquises” (elle l’est)et j’en ai créé une nouvelle : 15 minutes chaque matin pour le site internet.

Pourquoi seulement 15 minutes ?

D’abord, parce que cette habitude vient s’ajouter à ma routine habituelle (même si elle n’apparaît plus sur mon application, je vais continuer l’habitude quotidienne d’étirements, 30 minutes, chaque matin). Il va donc falloir la caler dans l’horaire.

Puis, parce qu’il est plus facile de prévoir 15 minutes pour commencer : 15 minutes, c’est “faisable”, ça passe vite, c’est accessible comme objectif.

Enfin, parce que 15×7=105.

105 minutes de plus que le résultat actuel. 1h45.

Semaine après semaine, cela fera une différence.

Me reste à faire ce dimanche :

  • terminer de traduire l’extrait du Prophète des cinq mondes promis aux abonnés;
  • envoyer la chronique avec cet extrait;
  • travailler 15 minutes à mon site internet.

La chronique de ce dimanche paraîtra donc plus tard, vers 18h. Il est encore temps de vous abonner pour la recevoir ce soir.

 

 

Enseignements de l’expérience

  1. tirer les enseignements de ce qui fonctionne;
  2. les appliquer à ce qui ne fonctionne pas (encore);
  3. continuer.

Prophète des Cinq Mondes

Garance se fait peur.

 

L’#expérience365 : un an pour changer radicalement activité littéraire, rapport à la douleur, productivité… et publier un article de blog pour documenter le processus. Chaque jour, tous les jours, 365  jours.