Le départ de la réflexion : un déjeuner

Hier, je suis allée déjeuner avec deux anciens collègues (j’essaye de garder le contact). Nous avons discuté de choses et d’autres, comme tous les anciens collègues de par le monde, dont Le prophète des cinq mondes. Le fait de leur expliquer à tous les deux le point de départ  et le thème (la création d’une nouvelle religion dans un ensemble “fermé” que constitue une station spatiale, le sentiment d’isolation, la création de nouvelles branches dans la culture humaine) fut particulièrement intéressant, vu leur bagage d’informaticien.

Cela m’a fait réfléchir ce matin à la “théologie” du Prophète des cinq mondes, m’a fait prendre conscience que celle-ci n’était pas assez bien décrite dans le manuscrit actuel.

Un de mes exercices matinaux, avant la phase d’écriture proprement dite, est le “10 idées par jour” dont je parlerai plus longuement dans un autre article. Le fait de réaliser l’exercice tous les jours  le rend plus facile, lui aussi.

Ce matin, je l’ai donc appliqué à la question du détail de cette théologie du Prophète des cinq mondes.

De manière à retravailler le texte. L’améliorer, améliorer la “plausibilité” de l’univers en création.

Voici ce que cela donne (j’utilise Ulysses pour ces notes).

Enseignements de l’expérience

  1. l’écriture est une activité solitaire, oui, mais confronter est utile, indispensable même;
  2. je vais prendre l’habitude de parler (en face à face) de P5W à au moins une personne, une fois par semaine;
  3. je ferai appel aux beta-lecteurs (le second niveau de confrontation avant publication) en novembre.

Voulez-vous faire partie de mes beta-lecteurs pour le Prophète des cinq mondes ? Je lancerai un appel à ceux-ci dans une prochaine chronique.

 

Prophète des Cinq Mondes

C’est toujours difficile de tuer un personnage.

 

#expérience365 : un an pour changer radicalement activité littéraire, rapport à la douleur, productivité… et publier un article de blog pour documenter le processus. Chaque jour, tous les jours, 365  jours.