J’ai reçu la nuit dernière de Dan Van Oss (de covermint design) deux concepts de couverture pour Le prophète des cinq mondes.

Je me retrouve donc avec la question, toujours lancinante, du choix.

Laquelle préférez-vous ? Oh, aucune des deux n’est “parfaite”, il faudra faire quelques adaptations ici et là.

La question à ce stade est plutôt “quel concept”?

  • quel concept reflète-t-il le mieux que c’est dans la science-fiction?
  • quel concept donne le plus envie de découvrir le livre, de commencer à lire?

A ou B?

En tant qu’auteure, c’est particulièrement difficile d’avoir une opinion neutre sur le sujet. Avec un éditeur, c’est simple, c’est lui qui décide quelle couverture utiliser. En tant qu’auteur auto-éditée, j’ai décidé de demander l’avis des futurs lecteurs.

Vous.

Laissez-moi un commentaire en bas de page: j’en tiendrai compte.

Enseignements de l’expérience

  1. la couverture est un moteur formidable de motivation;
  2. me tenir à la routine matinale;
  3. même le dimanche.

Prophète des Cinq Mondes

C’est reparti. Hannah, oh Hannah. J’adore Hannah, en fait.

L’#expérience365 : un an pour changer radicalement activité littéraire, rapport à la douleur, productivité… et publier un article de blog pour documenter le processus. Chaque jour, tous les jours, 365  jours.