Ce n’est pas beau de tricher… je sais. Mais Le prophète des cinq mondes était déjà bien avancé et je voulais m’inscrire à NanoWriMo, cette année.

Je l’ai donc fait, avec une fameuse longueur d’avance, puisque j’étais à 46.000 mots ce matin.

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, le défi que NaNoWriMo vous propose de relever, c’est de rédiger le premier jet d’un nouveau roman de 50.000 mots en un mois, celui de novembre (National Novel Writing Month).

Partir de 46.000 mots, c’est donc tricher (et fameusement!) si l’objectif est 50.000; ça enlève tout suspens à l’action.

Mais comme mon objectif à moi est un premier jet de 90.000 mots, cela ré-équilibre les choses.

D’autant plus que je veux aller plus loin que le premier jet, je veux avoir aussi procédé à l’édition structurale (plus à ce sujet dans un prochain article).

Enseignements de l’expérience

  1. avoir rejoint NaNoWriMo me stimule, redonne vie à mon propre défi;
  2. [email protected] m’a aidée à me concentrer;
  3. trouver l’équilibre entre excitation et concentration.

Prophète des Cinq Mondes

J’adore tuer des personnages.

L’#expérience365 : un an pour changer radicalement activité littéraire, rapport à la douleur, productivité… et publier un article de blog pour documenter le processus. Chaque jour, tous les jours, 365  jours.