J312 – Édition structurelle

Partie 3 : le rythme

Après le synopsis, l’intrigue, c’est le moment de se pencher sur le rythme.

Toujours une histoire de cartes

Oui, lorsque je revois l’intrigue, je l’examine du point de vue de sa cohérence : est-ce que les motivations sont logiques, les événements ? Y-a-t-il des “trous” involontaires auxquels il faut remédier ?

Pour mieux visualiser l’arc narratif,  j’utilise les flèches que j’inscris sur la carte de chaque scène dans le synopsis.

Pour que l’histoire passionne

Parce que même si l’histoire est solide, cela n’implique pas qu’elle tienne le lecteur en haleine (mon but).

Il faut ménager le suspens, bâtir la tension, prévoir des pauses aussi.

Je suis à ce moment à la recherche du souffle, de la respiration du récit. Là aussi, cela va m’emmener à réaménager des scènes ou les agencer différemment.

La suite

À partir de là, je vais pouvoir commencer à retravailler le texte-même, en commençant par la question des points de vue (demain).

Enseignements de l’expérience

  1. hier fut un jour “sans”, sans aucune raison;
  2. l’habitude d’écrire, de bloguer, n’est toujours pas automatique;
  3. me forcer est bon.

Prophète des Cinq Mondes

La fin (d’un des personnages) est proche et je me sens une réticence à le tuer…

L’#expérience365 : un an pour changer radicalement activité littéraire, rapport à la douleur, productivité… et publier un article de blog pour documenter le processus. Chaque jour, tous les jours, 365  jours.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.