Aujourd’hui est le premier jour de mon expérience “365 jours pour changer radicalement mon activité littéraire, mon rapport à la douleur, ma productivité, de toutes petites choses toutes simples et faciles à réaliser”. “L’expérience 365” pour faire court.

Le constat

Le constat d’abord.

Cet été, j’ai encore fait face à un de ces épisodes de douleurs intenses que je dois à Marfan au point de me mettre au lit et de me faire abandonner tous mes projets.

Parce que, honnêtement, c’est difficile de trouver l’énergie mentale pour créer lorsque le corps fait vraiment trop mal.

Parce que, honnêtement, il y a un moment où le découragement s’installe face à la constatation que vous êtes en mode survie  depuis trop longtemps et que vous avez l’insidieuse impression que vous n’allez même pas y rester, à ce niveau-là.

 

L’épiphanie

L’épiphanie vint (à la Buckminster Fuller): sortir de ma déprime face à “tout ce qui ne va pas et n’ira jamais”, prendre l’année qui vient comme une immense expérience in vivo et tester.

Prendre 365 jours et tester:

  • ce qui fonctionnerait pour éliminer la douleur (ou la ramener à un niveau “acceptable”, genre 2 ou 3 sur la traditionnelle échelle d’1 à 10);
  • ce qui fonctionnerait pour remettre les rouages en place (l’activité professionnelle, d’abord; l’artiste doit manger, aussi, et payer le loyer);
  • ce qui fonctionnerait pour reprendre l’écriture, régulière;
  • ce qui fonctionnerait pour remettre en place le site internet, la chronique;
  • ce qui fonctionnerait pour reprendre contact avec les personnes à qui j’avais promis quelque chose et que je n’ai pas tenu à cause de la maladie (certains de mes lecteurs, Camille, Elizabeth);
  • ce qui fonctionnerait pour publier plus de livres chaque année (au moins deux en français, soyons fou);
  • ce qui fonctionnerait pour améliorer le lancement de ceux-ci;
  • ce qui fonctionnerait pour faire croître mes ventes hors périodes de lancement (car oui, un auteur aime voir que ses livres se vendent).

 

Les objectifs

Mes objectifs pour cette expérience qui se terminera donc en J-0,le 25 septembre 2018, contre lesquels je pourrais mesurer les résultats obtenus, identifier ce qui a fonctionné… et ce qui a fonctionné moins bien:

  • limiter la douleur à un “1” ou un “2”, tous les jours. Et même soyons fou, ne plus avoir mal, du tout, certains jours;
  • 3 livres écrits en français ET publiés;
  • 10,000 abonnés à ma chronique en français;
  • 2 livres du cycle de Xhól traduits en anglais ET publiés;
  • 10,000 abonnées à ma chronique en anglais.

 

À suivre…

C’est ambitieux, très ambitieux (d’autant plus que j’ai fondé une entreprise de consultance juridique qui requiert aussi mon attention).

Mais voilà, j’ai décidé de mettre la barre haut. Et je vous invite à me suivre dans ce parcours.